Nathalie BENOIT, Présidente de l’association

Nathalie BENOIT

Qui es-tu ?

Nathalie Benoit, j’ai grandi à Contrisson et ai vécu à Robert Espagne pendant une dizaine d’années avant de m’installer à Revigny en 2013.

Quelle est ton histoire avec le Centre Social et Culturel ?

A la base je me suis investie au Centre pour mes enfants : Cécilia et Isaline ont démarré avec Ballu été directement et Killian et Maxence ont été d’abord à Anim’rue.

C’est comme ça que j’ai commencé à côtoyer les gens du Centre et puis j’ai trouvé qu’il y avait des supers activités pour les enfants !

J’ai décidé dans un premier temps de m’impliquer au Conseil d’Administration en tant que secrétaire adjointe et plus tard je me suis présentée comme Présidente. C’était important pour moi, pour faire avancer le Centre, pour essayer de créer de nouvelles choses et être plus proche des gens.

Aujourd’hui je dirais que l’équipe est bonne après une phase difficile de recrutements, la destruction des anciens locaux et le déménagement ! Je cherchais des gens dynamiques, capables d’inventer des nouvelles choses pour le Centre, aimables et souriants.

Le rôle de Présidente

En tant que Présidente, tu as tous les pouvoirs ?

Je ne prends aucune décision toute seule, on est démocratiques ! En général, on parle des décisions au CA, puis le Bureau rend sa décision. On communique bien tous ensemble, nos réunions permettent à tout le monde de s’exprimer. C’est important pour moi que tout le monde ait la place de dire ce qu’il pense. Même si on n’est pas tous d’accord, on arrive à trouver des compromis et des solutions qui conviennent à tous. Les différents titres n’ont pas une grande importance dans la prise de décision.

Qu’est-ce que tu préfères dans ton travail avec le Centre, qu’est-ce qui est important pour toi ?

La bonne humeur de l’équipe ! Ca motive à bosser ! Quand tout le monde est content et motivé ça te boost aussi, travailler dans ces conditions c’est super.

Pour toi, le rôle d’une Présidente de Centre Social c’est quoi ?

J’essaye d’aider les gens qui se présentent au Centre et qui ont besoin de nous. C’est aussi notre rôle, que j’assume, d’essayer d’aider les ados à être plus matures, de rapprocher les parents de leurs enfants par les ateliers…

En tant que Présidente je dois aussi guider l’équipe. Vous savez ce que vous avez à faire, mais j’aime vous motiver et être présente, pour que vous soyez soutenus tout le temps.

Spécial confinement

Comment s’est passé ton confinement ?

Alors au départ, ça a été très compliqué… Comme pour tout le monde je pense. Devoir gérer les devoirs à la maison en plus du quotidien et du travail avec le Centre, c’était toute une organisation puisqu’on est 6. Bon… On était quand même bien contents d’être 6 !
Pendant les 15 premiers jours on s’est adaptés, il a fallu trouver une plage horaire pour le travail de chacun… Passé ce cap, et une fois notre organisation bien calée, c’était plutôt pas mal !

Je dirai aussi qu’en général on a tous notre rythme, qu’il a fallu s’adapter mais qu’au final, ça nous a rapproché. On a partagé des fous rires et des bons moments en famille !

 

Une Présidente sans Centre Social ça donne quoi ?

Je dirais que c’est beaucoup prendre des nouvelles de mon équipe, le plus possible, bénévoles comme salariés. Durant toute la durée du confinement, il était important pour moi de savoir comment ils vivaient leur confinement, si tout le monde était en forme. C’était ma priorité.

On a aussi maintenu les réunions de Bureau afin de prendre les décisions pour le Centre tout le long du confinement en fonction des décisions gouvernementales. On a aussi travaillé sur les protocoles sanitaires à la reprise.

En termes d’activité, malgré tout, on s’est mobilisés pour fabriquer des blouses pour les soignants, notamment avec Céline les après-midis, on s’est bien marrées. On a essayé de mobiliser des bénévoles selon les besoins du Département pour garder les enfants des soignants ou collecter des draps qui ont servi à coudre les blouses.

On n’a jamais baissé les bras pendant ces moments compliqués et évidemment on a été très présents sur les réseaux sociaux pour accompagner au mieux la population.

 

Une activité qui t’a manqué pendant le confinement ?

Les pique-niques au bord de l’eau, la plage…

Question bonus : si tu étais… un animal qui t’a inspirée pendant le confinement ?

Un oiseau pour être indépendante et voir l’état de la terre d’en haut. Ca ne reste pas à la même place… Je me verrais bien en tourterelle par exemple, j’aime bien les voir en couple j’ai l’impression qu’elles sont très soudées. Ou en geai ? C’est plaisant de les entendre chanter dans les arbres.

Le mot de la fin

As-tu une devise dans la vie ?

Je n’ai pas vraiment une devise mais plutôt un souhait : que tout le monde vive dans un monde de Bisounours. Que tout le monde soit en bonne santé, surtout en ce moment.

 

Un dernier mot pour la fin ?

Merci aux salariés du Centre qui ont fait leur maximum pour éviter la cassure sociale ! Je trouve que c’est bien et que ça représente bien le sens qu’on veut donner au Centre.

J’espère que tout le monde saura rester uni après le coronavirus et qu’on continuera de s’aider les uns les autres. Que la solidarité au Centre continue !